Kegaska
La Romaine
Chevery
Harrington Harbour
Tête-à-la-Baleine
Mutton Bay
La Tabatière
Pakua Shipi
Saint-Augustin
Vieux Fort
Rivière-Saint-Paul
Middle Bay
Brador
Lourdes de Blanc Sablon
Blanc Sablon
Les espèces sauvages
Végétation
Poissons
Oiseaux de mer
Mammifères terrestres
Mammifères marins
Par voiture et traversier
Par avion
Par motoneige
Kayak
Randonnée
Camping sauvage
Cueillir de fruits sauvages
Excursions en bateau
Observation de baleines
Pêche et chasse
Observation d'icebergs
Observation d'oiseaux
Véhicules tout terrain
Motoneige
Raquette et ski de fond
Pêche sur glace
Festivals d’hiver
Portrait de la région
Nos Villages
Histoire
Culture et patrimoine
Informations pratiques
Foire aux Questions
Témoignages
Musées
Boutiques
Événements
Hébergement
Pourvoiries
Restaurants
Suggestions de circuits
Forfaits sur mesure
  Accueil   English
Nous joindre
Actualités
À propos de nous
Livre des visiteurs
Vidéo
Savez-vous?
La Basse-Côte-Nord est aussi appelée le paradis de la Motoneige. Il faut le vivre pour le croire. Ne manquez pas ce Rendez-vous.
Découvrez la région > Nos Villages > Brador Print this page
Brador

Retour à la carte

POPULATION: 136
CE QU'IL FAUT SAVOIR

Un des ports les plus sûrs de la Côte, Brador est protégé par un interminable labyrinthe d’îles rocheuses à faible élévation. Les hautes collines sur lesquelles la communauté est adossée fournissent un abri aux premiers pionniers. Ces derniers en font un endroit central pour la pêche, la chasse et la traite car il regorge de morues, de harengs, de maquereaux, de saumons, de loups marins et de baleines. Les archéologues ont exhumé d’anciens lieux de sépulture autochtones tout près. Les pêcheurs basques pêchaient le loup marin et la morue et chassaient la baleine dans un poste important sur le côté ouest de la baie. L’appellation de Brador, qui a commencé à apparaître sur les cartes à cet endroit à la fin du XVIIIe siècle, vient possiblement de l’expression française « bras d’or », un rappel des riches ressources marines.

Bottom Bay
"Bottom Bay" - Brador

Pendant le Régime français, des centaines de goélettes s’assemblaient à la baie de Brador en été. Après être passée aux mains des Britanniques, la Labrador Company dirige une lucrative pêcherie de loup marin à Brador pendant des décennies. En 1820, un pionnier anglais achète le poste en faillite et y rouvre une entreprise de pêche au poisson et au loup marin. La baie de Brador devient un lieu de rencontre important pour les flottes de Nouvelle-Écosse, de Terre-Neuve, des États-Unis et des îles de Jersey. Durant la seconde moitié du XIXe siècle, de nombreux pionniers arrivent de Terre-Neuve.

FORT PONTCHARTRAIN

Après la destruction de son premier fort, le concessionnaire français Courtemanche érige le fort Pontchartrain à l’emplacement actuel de Brador au début des années 1700. Cet ancien officier de l’armée française obtient une concession à vie de la baie de Brador qui s’étend du Kegaska d’aujourd’hui jusqu’à Hamilton Inlet, Labrador. En plus de logements pour son personnel, Courtemanche construit une chapelle et fait venir un prêtre qu’il installe dans son fort pour qu’il assure le service religieux des pêcheurs français de morue et de loup marin et des traiteurs innus. Dans les années 1970 et 1980, des archéologues exhument ce qu’on croit être le Fort Pontchartrain; ils y découvrent plusieurs artéfacts fascinants témoignant de la vie quotidienne dans un poste de traite français.

Chutes de Brador
Chutes de Brador
À VOIR  
  • Fort Pontchartrain : Ce Fort qui a vraiment mis Brador sur la carte, continue d’alimenter les débats des archéologues. Les artéfacts trouvés sur ce site archéologique ne sont pas exposés actuellement, mais la communauté espère être en mesure d’offrir un panneau d’interprétation pour cet important site dans un avenir prochain.
  • Poste d’observation de l’Île aux Perroquets :  Sur la route 138, un kilomètre à l’est de Brador, arrêtez-vous aux panneaux indicateurs et rendez-vous à pied jusqu’à Pointe à la Barque qui est dotée de panneaux d’interprétation; en outre, une plateforme et un télescope vous permettront d’observer le macareux moine sur l’île aux perroquets.
  • Les chutes de Brador : Au nord-ouest du village sur la route 138, un petit escalier de bois mène à un belvédère surplombant les chutes Brador. Les voyageurs intrépides peuvent se frayer un passage à travers les buissons et se rendre à des chutes encore plus impressionnantes situées en amont.
Macareux sur l'Île aux Perroquets
Macareux sur l'Île aux Perroquets
  • Les champs de coulée de blocailles : Le plus grand point d’intérêt touristique de la route 138, les champs de coulée de blocailles impressionnants, formés par le retrait des glaciers pendant la dernière période glaciaire, commencent tout juste au-delà de Brador.
  • L’Île du bassin : Visitez en bateau l’île du Bassin – elle était autrefois une station de pêche à la morue très active de la baie de Brador. Des guides locaux peuvent vous aider à organiser une excursion de pêche au saumon sur la rivière Brador.
  • Le Refuge d’oiseaux migrateurs de la baie de Brador : site de protection désigné par le gouvernement fédéral, fournit un habitat à près de la moitié de la population des macareux de la Côte-Nord.
QUOI FAIRE

EN ÉTÉ : Randonnée et marche, observation d’oiseaux marins, de baleines et d’icebergs, excursions en bateau, kayak de mer, cueillette des baies sauvages, pêche au saumon camping sauvage, véhicule tout terrain.

  • Le poste d’observation et la promenade des chutes de Brador : La route 138 vous amène au pied d’une très belle chute nichée dans la baie du Brador. Pour la voir de plus près, empruntez l’escalier de bois qui borde la chute jusqu’à une plateforme d’observation, d’où vous pourrez prendre de superbes photos. À une courte distance de voiture vers l’est, vous apercevrez un petit belvédère; un sentier pédestre naturel, autrefois utilisé pour le ski de fond, sert maintenant à la randonnée et à la promenade.
  • Le sentier du poste d’observation de l’île aux Perroquets : De la plateforme d’observation de l’île aux Perroquets, vous pourrez emprunter le vieux chemin pierreux qui longe le littoral jusqu’à la communauté de Brador. C’est un endroit de repos exceptionnel, ponctué du bruit des vagues sur les rochers et d’inoubliables couchers de soleil. Parfois, les baleines seront là à se nourrir dans la baie et le spectacle des macareux moines donnant la becquée à leurs petits sur l’île des Perroquets toute proche est constant.
  • Cueillette de petits fruits : Une longue marche le long du sentier des véhicules tout terrain, derrière le village, mène à des endroits propices à la cueillette de petits fruits. Demandez plus de précisions au magasin local.
  • Sentier VTT : un sentier VTT à l’Est de Brador vous conduit à un champ de cueillette de petits fruits où un paysage exceptionnel vous émerveillera.

EN HIVER : Motoneige, pêche de glace, raquettes, ski de fond, carnavals d’hiver, tournois de hockey.

CIRCUITS SUGGÉRÉS

Sentier Jacques-Cartier, Route des saveurs et La côte du Québec-Labrador à son meilleur

Envoyer à un ami - Nos partenaires et liens utiles - Crédits - Carte du Site Web
Copyright © 2007 Tourisme Basse-Côte-Nord. Tous droits réservés.