Kegaska
La Romaine
Chevery
Harrington Harbour
Tête-à-la-Baleine
Mutton Bay
La Tabatière
Pakua Shipi
Saint-Augustin
Vieux Fort
Rivière-Saint-Paul
Middle Bay
Brador
Lourdes de Blanc Sablon
Blanc Sablon
Les espèces sauvages
Végétation
Poissons
Oiseaux de mer
Mammifères terrestres
Mammifères marins
Par voiture et traversier
Par avion
Par motoneige
Kayak
Randonnée
Camping sauvage
Cueillir de fruits sauvages
Excursions en bateau
Observation de baleines
Pêche et chasse
Observation d'icebergs
Observation d'oiseaux
Véhicules tout terrain
Motoneige
Raquette et ski de fond
Pêche sur glace
Festivals d’hiver
Portrait de la région
Nos Villages
Histoire
Culture et patrimoine
Informations pratiques
Foire aux Questions
Témoignages
Musées
Boutiques
Événements
Hébergement
Pourvoiries
Restaurants
Suggestions de circuits
Forfaits sur mesure
  Accueil   English
Nous joindre
Actualités
À propos de nous
Livre des visiteurs
Vidéo
Savez-vous?
Il y a une croisière maritime qui dessert les villages de la Basse-Côte-Nord une fois par semaine.
Planifiez votre voyage > Les grands espaces > Cueillir de fruits sauvages Print this page
Cueillir de fruits sauvages

À la grandeur de la toundra spongieuse de la Basse-Côte-Nord, plusieurs espèces de plantes à fruits poussent en juin, juillet et août et même, pour certaines, en septembre. Ces fruits sauvages peuvent être trouvés près des buissons ou dans les marécages.

L’un des petits fruits favoris des Nord-Côtois, communément appelé chicouté, pousse sur la ronce petit-mûrier. Ce fruit apparaît sous la forme d’une baie dure et rouge qui mûrit en une petite boule orange ou ambre semblable à une grosse framboise. La chicouté est juteuse et riche en vitamine C.

Fruits sauvages dans un petit seau
Fruits sauvages dans un petit seau

On trouve aussi sur la Basse-Côte-Nord d’autres baies comme la canneberge, la camarine noire (que les gens du lieu appellent baie noire), le pain de perdrix (aussi appelé airelle ou baie rouge), le bleuet et la framboise.

Quand ces baies sauvages viennent à maturité, on les cueille pour préparer divers mets locaux. Même si le nettoyage des fruits demande un temps fou, les odeurs qui se dégagent des cuisines où elles cuisent ou « réduisent » sont incomparables. Les tables familiales et celles de maints restaurants de l’endroit affichent des confitures, gelées, tartes, muffins, gâteaux et poudings à base de ces fruits. Le vin maison et les liqueurs apéritives ou digestives faits à partir de ces baies connaissent aussi une popularité grandissante.

Fruits sauvages
Fruits sauvages

La plupart des communautés n’ont pas de zones désignées pour la cueillette des baies qui ne requiert aucun permis. Cependant, dans les municipalités de Blanc-Sablon (Brador, Lourdes-de-Blanc-Sablon et Blanc-Sablon) et de Bonne-Espérance (Middle Bay, Rivière-Saint-Paul et Vieux-Fort), vous aurez besoin d’un permis pour cueillir la chicouté. Ce permis est disponible pour la somme de 15 $ au bureau municipal de Lourdes-de-Blanc-Sablon et il est valide sur tout le territoire de la municipalité de Blanc-Sablon. Pour la municipalité de Bonne-Espérance, le même permis coûte 8 $ pour les non-résidents (10 $ par famille) et vous pouvez l’acheter au bureau municipal de Rivière Saint-Paul. Les bureaux municipaux sont ouverts du lundi au vendredi aux heures d’affaires habituelles. Ces permis sont émis à chaque année, selon l’évaluation de la disponibilité de la ressource. Les autres types de baies peuvent être cueillies sans permis.

Veuillez noter que les véhicules tout terrain (VTT) sont interdits dans les marécages à chicouté et dans les champs où poussent les baies.

Envoyer à un ami - Nos partenaires et liens utiles - Crédits - Carte du Site Web
Copyright © 2007 Tourisme Basse-Côte-Nord. Tous droits réservés.